Recherche

Itinéraires

Thèmes

Carte

Itinéraires du Conseil de l'Europe dans la Grande Région

Découverte

Actualités

Ressources

Services

Bibliographie

Chronologie

 

Liste de diffusion

Forum

Galerie photo

 votre panier
 
Louis Bouloumié (1812-1869)

institut européen des itinéraires culturels

Caroline Hamajda

01 Juillet 2007

A l'origine de la naissance de la station thermale de Vittel, Louis Bouloumié dédie sa vie à l'essor de la cité et de sa cure.

  Louis Bouloumié et Vittel


Cet Aveyronnais est le fils de Dominique Joseph Bouloumié, ingénieur du cadastre et maire de Rodez. Au lycée de cette ville, il rencontre et fréquente Louis Blanc, homme politique socialiste français, dont il subit l’influence républicaine. Après avoir fait des études de droit à Paris, il s’inscrit au barreau de Rodez, puis est nommé procureur du roi à Béziers. Jugeant sa fonction d’agent du roi Louis-Philippe peu compatible avec ses idées républicaines, il démissionne de sa charge et retrouve son métier d’avocat dans sa ville natale.

La Révolution de 1848 lui permet de s’accomplir politiquement dans la fonction de capitaine de la garde national et de fonder un journal, l’Aveyron républicain. Après le coup d’état du futur Napoléon III le 2 décembre 1851, il s’insurge en criant « Vive la Constitution ! » devant la préfecture de Rodez; il est arrêté et incarcéré à la prison de Rodez trois jours plus tard, puis exilé à Barcelone.





Atteint de coliques néphrétiques, Louis Bouloumié est autorisé, en juillet 1852, à venir en cure à Contrexéville; il y revient les années suivantes et, en 1859, il est définitivement admis à une résidence définitive en France.

Lors d’un de ses nombreux séjours à Contrexéville, il entend parler des vertus apaisantes de l’eau de la source de Gérémoy, réputée pour ses qualités diurétiques, émergeant sur le territoire de la commune voisine de Vittel.


En 1584, il se rend acquéreur des terrains et des sources en question; la « fontaine de Gérémoy » est aussitôt désignée sous l’appellation de « Grande Source ».


Dès 1855, un pavillon de bois est construit pour accueillir les premiers buveurs d’eau près de la Grande Source; en 1862, Louis Bouloumié ouvre l’hôtel de l’établissement thermal, vaste édifice, élevé sur cinq niveaux, large de sept travées de part et d’autre du hall d’accueil, contenant quarante chambres avec salon, salle à manger, billard…


Au moment où disparaît son fondateur, la plus jeune des grandes stations thermales vosgiennes accueille déjà des centaines de malades et est promise à un grand avenir. Les fils de Louis Bouloumié, Ambroise (1843-1903) et Pierre (1845-1929), et son petit-fils, Jean (1878-1952), lui succèdent avec grand succès à la tête de la ville de Vittel.

haut de page
  En savoir plus ...
Article
Thermalisme en Lorraine

   Notre démarche   Aide à la navigation   Qui sommes nous?