Recherche

Itinéraires

Thèmes

Carte

Itinéraires du Conseil de l'Europe dans la Grande Région

Découverte

Actualités

Ressources

Services

Bibliographie

Chronologie

 

Liste de diffusion

Forum

Galerie photo

 votre panier
 

Mémoire européenne du Grand-Duché de Luxembourg – II Luxembourg-Ville

institut européen des itinéraires culturels

Michel Thomas-Penette

07 Avril 2007

Au départ du circuit il faut prendre l'ampleur du spectacle offert par la ville de Luxembourg et le panorama des fortifications qui ont été remises au jour grâce à un incroyable travail de relecture historique et d'archéologie.

Ville(s): Luxembourg-Ville, Koerich, Redange-sur-Attert, Colpach, Esch-sur-Sûre, Wiltz, Clervaux, Vianden, Diekirch, Mersch, Larochette, Bourglinster, Junglinster, Echternach, Rosport, Wasserbillig, Grevenmacher, Wormeldange, Remich, Schengen, Mondorf-les-Bains, Esch-sur-Alzette, Dudelange
Département(s): Luxembourg
Région(s): Luxembourg
Pays: Grand-Duché de Luxembourg

  Les fortifications de Luxembourg-Ville


Le point de départ du circuit se situe sur la promenade de la corniche qu'admira tellement Johann Wolfgang von Goethe en 1792: "Celui qui n’a pas vu la ville de Luxembourg ne peut se faire une idée de cette forteresse large et haute. L’imagination se trouble si l’on veut évoquer la variété étrange à laquelle l’œil du promeneur, pendant qu’il va et vient, s’habitue à grand peine…Ici tant de grandeur s’unit à tant de grâce, tant de gravité à tant de charme, que l’on pourrait désirer que Poussin eût exercé son talent magnifique en des sites pareils."



Ce texte ne fait qu’apporter un accent d’étonnement lyrique devant une ville qui était encore à l’époque une véritable citadelle.

Mais il y a encore peu, on pouvait seulement imaginer la splendeur passée. En 1867 la forteresse est démantelée, les murs sont démolis et une partie des bâtiment est enterrée. Il reste cependant la structure générale du théâtre des opérations, mais la majorité du décors est devenue incompréhensible. Pourtant les mille ans d'histoire visibles autour des pierres d’un château fort primitif, de celles d’une enceinte médiévale plusieurs fois augmentée, ainsi que des structures et apports architecturaux de Vauban, des Autrichiens et de l’Alliance Germanique méritaient une "mise en scène" qui les fasse de nouveau parler et donne envie d’en suivre la topographie étonnante.

"Le plus beau balcon de l’Europe" qu’évoque avec fierté Batty Weber est enfin offert aux visiteurs le long de deux itinéraires : l’itinéraire culturel Wenzel et l’itinéraire culturel Vauban qui constituent une véritable fenêtre ouverte sur l'histoire militaire de l'Europe.

Il faut deux bonnes heures pour parcourir chacun d'entre eux, mais à l'issue de ces parcours, vous aurez découvert la topographie de cette ville européenne.









haut de page
  Du Luxembourg à la Roumanie



Du plus proche au plus loin, ces deux parcours urbains ont été jumelés avec deux autres concernant les architectures militaires fortifiées à Sibiu (Hermannstadt) et à Alba-Iulia en Roumanie.

Il ne s'agit pas là seulement de la volonté d'un pays d'en promouvoir un autre, mais aussi de rappeler le souvenir de l'émigration luxembourgeoise vers la Transylvanie.

Il y a en effet entre les Luxembourgeois et les Roumains des relations profondes datant de plus de huit siècles. Les historiens Jos Hess et Jean Milmeister nous rapportent qu’à la suite des querelles entre le comte Henry de Luxembourg, le comte de Vianden et l’évêque Adalbero de Trèves, plus d’une trentaine de villages ont été incendiés et détruits. S’y est ajouté l’effet de la famine, des maladies et des inondations. Il n’est donc pas surprenant que les paysans qui habitaient un territoire situé entre la Moselle, l’Eifel et l’ancien Duché de Luxembourg aient répondu positivement aux émissaires du roi Geisa II de Hongrie qui les invitaient à venir en Transylvanie y créer de nouvelles communautés. En compagnie de paysans des Flandres et de la Meuse qui avaient émigré parallèlement, ils furent vite confrontés à la nécessité de mettre en œuvre leur savoir faire en matière de fortification, pour pouvoir résister aux invasions des Tartares et des Kumans.

La coopération entre le Luxembourg, Luxembourg-Ville et la ville de Sibiu a commencé dès 1997 pour s’approfondir, étape par étape jusqu’au jumelage des deux capitales européennes de la culture en 2007. C’est ainsi qu’en septembre 1999 le circuit intitulé "Sibiu, huit siècles d’histoire urbaine" a été inauguré à Sibiu.

On peut aussi aujourd'hui découvrir les splendides villages Saxons et leurs églises fortifiées. Des itinéraires reliant ces villages ont été tracés et des cartes ont été publiées.










haut de page
recherche avancée
version imprimable
envoyer à un ami
 
  En savoir plus ...
Contenu éditorial
l'itinéraire wenzel

l'itinéraire vauban

Média
L'héritage culturel Vauban
Guide sur l'itinéraire Vauban à Luxembourg (en français).
Un circuit culturel
Itinéraire Wenzel (version française).
Sibiu et ses environs
Guide touristique.
L'héritage culturel Vauban
Guide sur l'itinéraire Vauban à Luxembourg (en allemand).
Un circuit culturel
Itinéraire Wenzel (en anglais).
Guide de Sibiu et de ses alentours
Tourisme et légendes.
Un circuit culturel
Itinéraire Wenzel (en allemand).
Photo Raid 2004
Découverte des villges saxons de Transylvanie.
Actualité
Sibiu

Organisme
Luxembourg City Tourist Office

Musée d'histoire de la Ville

Archives Nationales

   Notre démarche   Aide à la navigation   Qui sommes nous?